AEF86 - Amicale des Educateurs de Football de la Vienne : site officiel du club de foot de POITIERS - footeo

Interview de Stéphane BASQ nouveau Président du District de Football de la Vienne

6 mars 2017 - 18:23

Interview de Stéphane BASQ nouveau Président du District de Football de la Vienne


Tout d’abord, l’Amicale des Educateurs de Football de la Vienne vous remercie très sincèrement d’avoir accordé ce temps d’interview important pour nous tous.

E.F : Quand et où êtes-vous né ?

S.B : Je suis né le 26 juillet 1966 à Parthenay (79)

E.F : Vous êtes le plus jeune Président du District depuis bien longtemps.

Profession : Greffier au tribunal d’Instance de Poitiers.

Situation familiale : Célibataire.

E.F : Comment gérez-vous votre emploi et la présidence du District ?

S.B : Comme tout un chacun, je suis confronté aux mêmes contraintes, à savoir concilier vie professionnelle et vie personnelle. Tout est avant tout une question d’organisation et il est vrai que, dans ce cadre, je consacre l’essentiel de mon temps libre en semaine après mon
activité professionnelle, le week-end et les congés à ma passion pour le football, en étant au service de ses instances. Mais j’aimerais le souligner, un président n’est jamais un homme seul, le travail est collégial et sur ce point j’ai la chance de pouvoir compter sur une équipe efficace, présente et disponible.

E.F : Parlons de votre parcours sportif.

S.B : J’ai été joueur jusqu’en catégorie « cadet » à Gourgé (79) puis j’ai franchi le pas et suis devenu arbitre officiel à 16 ans (jeune arbitre de la Fédération en 1986). J’ai œuvré dans ce domaine pendant 23 ans jusqu’à la division d’honneur.

E.F : Après le parcours sportif, le parcours administratif.

S.B : J’ai été président de la CDA 79 en 2003 pendant un an puis président de la CRA en 2004 pendant six ans et enfin secrétaire général de la Ligue du Centre Ouest de 2008 à 2016.

E.F : Le moins que l’on puisse dire et écrire, c’est que vous êtes un Président connaissant parfaitement le football départemental et régional dans toutes ses compétences. Pourquoi avoir brigué la Présidence du District de la Vienne ?

S.B : Ma candidature est la conséquence de la décision de Philippe Gulibault de ne pas se représenter.
C’est alors qu’il m’a sollicité. C’est une marque de confiance dont je lui suis redevable. A titre personnel, le choix que j’ai fait s’inscrit dans la continuité de mon action et de mon engagement en faveur du football. J’ai des idées pour le développer et le faire rayonner. Cette élection à la présidence du district m’offre maintenant l’opportunité de les mettre en œuvre.

E.F : Quelles sont les priorités du mandat 20162020 ?

S.B : La priorité des priorités, ce sont les clubs, je serai à leur écoute, ils seront aussi acteurs de l’évolution que l’on connaîtra. Les Présidents des Commissions Départementales seront mis à contribution et les clubs vont recevoir très prochainement un questionnaire pour mieux cerner les priorités. On va beaucoup travailler sur le plan d’action. On va étudier la rénovation des locaux du district. Il va aussi y avoir la mise en place de groupes où les clubs seront partie prenante. ex : - groupe de travail sur les finales - groupe de travail sur la réfection des locaux du district - groupe de travail sur l’élaboration d’une plaquette de présentation du district pour la recherche de partenaires - groupe de travail sur la préparation d’un questionnaire destiné aux clubs afin de définir des plans d’actions pour la mandature

E.F : Nous n’avons pas parlé du football féminin.

S.B : La féminisation est en marche. Le district de la Vienne compte plus de 1500 licenciées. Le développement du football féminin est aussi un axe prioritaire. L’augmentation de 50% des effectifs en quatre saisons est le résultat d’un long cheminement et d’efforts assidus qui sont entrepris par les clubs et les bénévoles. La mobilisation des élus, des membres cooptés et d’Anthony ALLOUIS a également contribué à accompagner cette dynamique. Pour terminer sur le football féminin, je citerai Ginette BARAUDON qui a toujours défendu avec force et conviction le football féminin et féliciterai le Club Poitiers 3 Cités pour sa qualification en 32ème de finale de Coupe de France contre les Girondins de Bordeaux.

E.F : Quelques considérations sur le football en général.

S.B : Le jeu m’a toujours intéressé mais le football professionnel est trop régi par l’argent qui n’est que trop peu redistribué sur le foot amateur. En tant qu’ardent défenseur du football amateur, je souhaite que la F.F.F et la Ligue Régionale soutiennent davantage financièrement les Districts afin que ceux-ci demandent le moins d’argent possible aux clubs. Il faudrait envisager un réel partenariat avec des entreprises pour enfin développer un mécénat intéressant pour les deux parties.

E.F : Foot de campagne / Foot de ville ?

S.B : Ville ou campagne, un certain nombre de clubs connaissent des difficultés de représentativité tant au niveau des dirigeants que des accompagnateurs et des arbitres. En ville, ce sont plutôt des problèmes d’infrastructures (manque de stades, sur occupation d’autres). Et pour tous sans doute, des budgets serrés.

E.F : Et cette nouvelle Ligue ?

S.B : Elle est née de la volonté de l’Etat et de la F.F.F. C’est la Ligue la plus étendue sur le plan National, elle est plus grande qu’un pays comme l’Autriche. Maintenant, nous devons travailler ensemble, construire dans l’intérêt des districts et des clubs tout en préservant nos racines, nos identités, la proximité à laquelle nous sommes attachés ainsi que les aides attribuées aux districts et aux clubs.

E.F : Et concernant notre Amicale ?

S.B : Elle sera une force de proposition pour toutes les familles du foot que sont les instances, les arbitres, les féminines, les dirigeants, les joueurs, les éducateurs pour travailler dans un climat serein dans l’intérêt supérieur d’un football ouvert vers l’extérieur. Par ailleurs, je souhaite vivement que tous les clubs s’appuient sur le plan Educatif Fédéral, un merveilleux support pouvant et devant faire un pont avec les familles.

E.F : Quelle différence faites-vous entre un entraîneur et un éducateur ?

S.B : L’éducateur à une double mission, celle liée à l’éducatif et celle liée à l’apprentissage du football. L’entraîneur a pour mission de réussir la meilleure performance possible.

E.F : Quelle question E.F ne vous a pas posée et que vous auriez aimé qu’il vous pose ?

S.B : Comment réussirez-vous la fidélisation et l’accompagnement des arbitres ainsi que la valorisation des dirigeants ?

E.F : Faisons encore un peu plus connaissance.

S.B : Un livre : Le journal d’Anne Frank. La Musique : Je suis très ouvert mais j’aime moins la techno. Le cinéma : Je suis bon public. La peinture : J’adore ! Je suis Président du Syndicat d’Initiative du Val du Thouet (79) et à ce titre nous organisons un festival de peinture et sculpture et un marché de Noël où des peintres et des sculpteurs de renom sont invités. Un plat : Une bonne viande Parthenaise. Un vin : Un Nuits-Saint-Georges. Un dessert : Une salade de fruits frais. Un pays : Les Etats-Unis. Un footballeur : Zinedine Zidane. Un grand homme : Charles de Gaulle.

E.F : Et pour finir, des souhaits ?

S.B : Que les aides financières ne diminuent pas, les instances et les clubs en ont besoin. Croire en la pérennité de notre politique régionale, c’est notre acte de foi. Que ma présidence satisfasse tous les amoureux du ballon rond.

E.F : Terminons sur le terrain, un souvenir marquant ?

S.B : Avoir été désigné pour diriger comme arbitre principal un ¼ de finale de Gambardella NantesValenciennes à Marcel SAUPIN..

Interview réalisée par C. SEIGNEURIN

Commentaires