AEF86 - Amicale des Educateurs de Football de la Vienne : site officiel du club de foot de POITIERS - footeo

à la rencontre de David LAUBERTIE - U.S. Chauvigny

7 juillet 2017 - 09:37

Bonjour David, peux-tu te présenter ?

Je suis né à Tulle en 1957, je suis marié, papa de deux enfants (Tom 16 ans et Margot 12 ans). Je suis aujourd’hui responsable du service des sports de la mairie de Chauvigny et entraîneur de Chauvigny (équipe DH).

Quel a été ton parcours de joueurs ?

- Stagiaire professionnel au Toulouse FC (1984-1987)

- Présélection Equipe de France minimes et cadets

- International Universitaire

- Joueur à l’E.S. Brive, FC Villefranche sur Saône et AS

St Priest (69) dans différents championnats nationaux

(D3, Nat’...).

Parle-nous de ton parcours d’entraîneur et éducateur ?

Dès 1988 à Brive j’encadrais les poussins mais ce n’est vraiment qu’à mon arrivée à Chauvigny en 1997 que j’ai commencé mon parcours d’éducateur. Depuis je cumule les fonctions d’éducateur et d’entraîneur.J’encadre l’école de foot de Chauvigny les mercredis après-midi depuis 20 ans ainsi que différentes catégories (-15 ans, benjamins, u13 et les u6/u7 aujourd’hui) J’ai entraîné l’US Chauvigny de 1998 à 2005, le CEP Poitiers de 2005 à 2007, le Poitiers FC de 2007 à 2012 et l’US Chauvigny depuis 2013.

Quelles sont les raisons qui t’ont poussé à devenir éducateur ?

1. La passion du foot, je suis un vrai passionné de foot.

2. J’ai fais partie de la première promotion de la maitrise STAPS « mention entraînement et performance » de l’université de Lyon, donc j’ai toujours été attiré par l’entraînement et la préparation physique.

3. J’ai toujours eu une fibre éducative avec l’envie de transmettre.

Aujourd’hui je m’épanouis d’avantage en tant qu’éducateur que lorsque j’étais joueur.

Quels aspects de ta mission d’éducateur trouves tu ou as tu trouvés les plus compliqués à gérer aujourd’hui ?

On voit aujourd’hui chez les enfants une perte de repères des valeurs de la famille et de respect. Je suis très exigeant sur ces valeurs pendant le temps de présence au club. Je n’ai jamais eu de soucis de comportement et les règles sont bien assimilées. Après, chez les séniors, j’ai la chance d’entraîner à un niveau où les joueurs sont assidus et investis mais quand je discute avec d’autres éducateurs aujourd’hui le manque d’investissement des joueurs est très compliqué à gérer. J’ai énormément de respect pour le travail de ces éducateurs et je leur tire un grand coup de chapeau mais il y a des niveaux auxquels je ne pourrais jamais entraîner pour cette raison là.

As-tu senti des évolutions importantes dans le rôle d’éducateur depuis que tu as débuté ?

En 20 ans, les choses ont évolué et heureusement !! Je ne fais pas partie des gens qui pensent que c’était mieux avant. C’était différent c’est tout. Aujourd’hui, en terme de préparation athlétique les équipes sont beaucoup mieux préparées. Cette amélioration physique et tactique a aussi des incidences sur la technique. Il faut faire les choses plus vite car le temps et l’espace sont moins importants pour réaliser le geste

Gestion du groupe : Quels sont les conseils que tu donnerais à un jeune éducateur ou à un entraîneur débutant ?

En toute humilité, avec l’expérience je pense que vouloir gérer tous les joueurs de la même façon sous prétexte d’équité et d’autorité est une erreur souvent commise par les jeunes entraîneurs. Dans un cadre collectif défini par le coach sur des règles de fonctionnement identique pour tous (horaires etc.) on peut individualiser le management en fonction des profils en gardant une harmonie dans le vestiaire. Chaque joueur est différent.

Aujourd’hui, certain clubs ont des soucis d’effectif dans les catégories jeunes. Le groupement de jeunes est-il une solution. Quelles sont ses limites ?

Pour bien connaître le groupement « VVM », bien sûr que le rapprochement de clubs est une solution pour permettre la pratique à un plus grand nombre. Plus que les limites, le bémol c’est la perte d’appartenance à un club. A titre d’expérience, les jeunes licenciés à Chauvigny ne portent les couleurs jaune et rouge et le blouson du club qu’une fois arrivés dans les équipes séniors. Autrement la mutualisation des moyens permet une meilleure qualité de travail.

Tu es à l’Amicale, que penses-tu aujourd’hui de l’AEF 86 ?

Les éducateurs c’est à la fois la base et le nichoir de notre sport. On a tous le souvenir d’un éducateur qui vous amène ou vous dépose, d’un entraînement ou un plateau avec des ballons pleins le coffre. Le temps passé par ces gens là à s’occuper des autres, mérite une profonde reconnaissance. C’est pourquoi même si aujourd’hui je n’ai pas la disponibilité pour m’investir dans l’Amicale 86 je suis membre depuis mes débuts d’éducateur.

Merci

Propos recueillis par J.P. CHAUMET

 

Commentaires