AEF86 - Amicale des Educateurs de Football de la Vienne : site officiel du club de foot de POITIERS - footeo

à la rencontre de Rodolphe LEVRAULT

25 septembre 2017 - 08:31

Rodolphe bonjour, Merci d’avoir accepté notre interview pour Educ foot 86

Peux-tu te présenter

Rodolphe LEVRAULT né à Poitiers 46 ans vie maritale 2 enfants. Parcours professionnel : Après des études en faculté de psychologie où j’ai obtenu une licence, j’ai eu l’opportunité de concilier passion et travail en exerçant la fonction de joueur au S.O.Châtellerault de 1994 à 2004 au niveau National 1 et CFA. Parallèlement j’ai passé mes diplômes d’entraîneur BE1 et DEF. Afin d’assurer une reconversion professionnelle, j’ai passé le concours d’éducateur territorial des activités physiques et sportives en 2002 pour intégrer le service des sports de la ville de Châtellerault en tant qu’éducateur des APS. Après 8 ans d’animation et d’enseignement dans les écoles primaires, je suis devenu responsable de l’animation sportive (fonction exercée depuis 2012). Je continue tout au long de mon parcours professionnel à me former et notamment dans le domaine du management. J’ai obtenu en juin 2016 le nouveau diplôme du DESJEPS à Clairefontaine.

Ton parcours de joueur :

J’ai débuté le football au Stade Poitevin en débutant à l’âge de 6 ans ou oeuvrait un certain M. DELCAMPE. Après la catégorie minimes j’ai intégré la section sport études à Angoulême où j’ai joué en cadets nationaux. Après 2 ans à l’ASAC, je signe à Cognac ou j’ai évolué pendant 3 ans sous les ordres de Guy LATAPIE avec qui le club a gagné la coupe du Centre-ouest. De retour dans la Vienne, je m’engage au S.O.Châtellerault en 1990-1991. Après 2 saisons en équipe réserve, j’intègre l’équipe première où j’ai joué plus de 230 matchs au niveau national. (National 1 et CFA). A travers ce parcours de joueur, 2 éducateurs entraîneurs m’ont fortement marqué : Guy LATAPIE pour sa rigueur et son sens pédagogique et Dominique CARLIER pour son professionnalisme. J’ai aussi croisé Stéphane MOULIN en tant que joueur et entraîneur, il avait compris beaucoup de choses au niveau du management au-delà des ses compétences d’entraîneur.

Parcours d’éducateur :

J’ai démarré mon rôle d’éducateur en 1995 à l’école de football du S.O.C. sous la houlette de Pascal PICARD. Ensuite j’ai officié en tant qu’éducateur et responsable de la section sportive du collège Descartes. J’ai exercé les fonctions de responsable de la formation et la préformation pendant 5 ans à l’issue de laquelle le club a atteint un niveau de pratique unique en France (5 équipes au niveau national) pour un club amateur : 14 ans nationaux, 16 ans et 18 ans nationaux et l’équipe réserve en CFA2. Cette période fut très prolifique et enrichissante sur un plan individuel. Parallèlement à cette fonction j’ai encadré des 16 ans nationaux et 14 ans nationaux et je garde un souvenir mémorable avec la génération 1991 où l’équipe a terminé première de son championnat devant BORDEAUX, NANTES et NIORT. Après une année en tant que directeur sportif en 2007- 2008, j’exerce la fonction d’entraîneur formateur de l’équipe réserve pendant 4 ans de 2009 à 2013 pour retrouver un poste de Manager Général de 2013 à 2017. Là, ma grande satisfaction a été de permettre au club d’obtenir, à travers le positionnement du PROJET CLUB et le travail de l’ensemble des éducateurs (notamment N. ADAM, Stéphane DUMAS et Coralie RENETEAU), le Label ELITE en 2016.

2- Quelles sont les raisons qui t’ont poussé à devenir éducateur ?

Les principales raisons sont une envie de transmettre et de permettre aux joueurs jeunes et moins jeunes de pouvoir s’épanouir ou de se construire grâce à l’activité football. Cette capacité à partager autour d’une passion m’a toujours motivé car le football favorise l’acquisition de valeurs personnelles. Ce goût pour entraîner et éduquer a été favorisé par la rencontre de 2 éducateurs et entraîneurs Guy LATAPIE et Dominique CARLIER. Je crois aussi que j’ai eu la chance de croiser de nombreux éducateurs compétents qui m’ont permis de me construire et développer cette envie de devenir Educateur.

3- Quels aspects de ta mission d’éducateur trouves-tu les plus compliqués à gérer ?

Aujourd’hui il est beaucoup plus difficile de faire adhérer un groupe à un projet collectif. Le joueur est malheureusement le reflet de la société où l’individu est beaucoup plus centré sur lui et sur ses intérêts personnels. Le joueur éprouve plus de difficultés à 7 s’engager sur un projet à long terme. Il est donc nécessaire d’adapter sa méthode de communication et son mode de management. De nos jours, le discours individuel ou par sous-groupe a plus d’impact que le discours collectif. Alterner les deux me semble une bonne stratégie au niveau de la dynamique de groupe. Pour ma part, j’alterne mon mode de management en responsabilisant les joueurs, je souhaite qu’ils soient acteurs de leur projet de vie et de leur projet de jeu.

4- Evolutions importantes dans le rôle d’éducateur

Aujourd’hui les compétences pédagogiques et techniques ne suffisent plus : le savoir et le savoir-être chez un éducateur ne permettent pas d’être complètement compétent. L’éducateur doit développer des compétences dans le domaine du savoir-faire et « savoir faire faire ». Il se doit de rendre acteur ses joueurs, son approche pédagogique doit être active et persuasive en favorisant la valorisation de l’individu. Pour cela, l’éducateur doit avoir la capacité à moduler et adapter son mode de communication en fonction des individus, de leurs différences culturelles et sociales.

5- Quels sont les problèmes que tu rencontresavec ton groupe ?

Je ne rencontre pas forcemment de problèmes majeurs. Par contre le niveau d’exigence et de rigueur dans l’attitude est pour certains joueurs parfois en décalage avec ce que je demande. Aujourd’hui, les jeunes joueurs manquent d’exigence et d’implication. Leur engagement dans un projet collectif peut parfois être irrégulier et emprunt d’un manque d’investissement. Pour cela il important que le club, à travers ses éducateurs s’implique en s’appuyant sur cette notion de projet et d’engagement individuel et collectif. C’est la raison d’être d’un groupe, d’une équipe, d’un club.

6- Comment as-tu connu l’Amicale ?

Je connais l’amicale des éducateurs depuis une dizaine d’années grâce à Pierre KLEIN, ancien conseiller technique départemental. Cette association, ou plutôt institution, est très importante car elle permet de valoriser le travail au quotidien d’éducateurs formateurs qui travaillent dans l’ombre des structures fédérales. Elle permet aussi de créer du lien et favoriser les échanges par la mise en place d’actions ponctuelles.

7- Ta fonction au SOC ?

Le club, à travers son nouveau directeur a choisi de me faire confiance pour un nouveau projet en tant qu’entraîneur général. Je vais donc assurer l’encadrement de l’équipe première ou mon premier objectif a été de construire un groupe sain avec des valeurs humaines et une connotation locale et club. Pour y parvenir j’ai recruté des anciens joueurs qui ont été formés au club. A ce jour 70% du groupe a été formé au club. Je souhaite avant tout que ce groupe partage les mêmes valeurs que moi et notamment les valeurs qui font la force du club depuis 100 ans : humilité respect partage solidarité... Au delà du projet de vie qui a été mis en place avec le groupe, le projet de jeu va s’appuyer sur un jeu de possession à base de jeu court tout en prenant en considération les qualités individuelles et particularités des joueurs et le jeu proposé en régional 1. Parallèlement à ma fonction d’entraîneur je continuerai à assurer la coordination technique du club grâce à un organigramme technique défini en conséquence. L’organisation technique s’appuiera sur 4 pôles : Pôle féminin, Pôle Ecole de football, Pôle préformation, Pôle formation. Le projet sportif et le projet de jeu sont communs à toutes les équipes. Le jeu doit être une priorité à tous les niveaux. Pour chaque catégorie sont définis des principes de jeu dominants dans les catégories séniors. Il est important que les éducateurs forment des joueurs qui aient la capacité à réfléchir et à être acteurs du jeu. Développer l’intelligence de jeu est primordial.

‘’Le SOC se doit d’être un club à l’échelle du grand Châtelleraudais’’.

Je m’attacherai aussi dans la lignée des CARLIER et MOULIN à conserver cette image de club formateur que véhicule le S.O.Châtellerault. Le travail partenarial avec les clubs du grand Châtelleraudais en sera d’autant plus important. ‘‘Pour ce qui est de l’avenir, il ne s’agit pas de le prévoir, mais de le rendre possible“ –Antoine de St EXUPERY“

Ta conclusion :

C’est avec une grande fierté que je m’engage dans ce nouveau projet. Je souhaite avec motivation et enthousiasme permettre au S.O.Châtellerault de retrouver le niveau qu’il se doit d’avoir. Et c’est avec toutes les composantes du club, dirigeants joueurs, éducateurs et parents que je vais m’attacher avec détermination et respect à la réussite du nouveau projet. Je dirais pour terminer :

« Si tu veux quelque chose que tu n’as jamais eu, il te faudra faire ce que tu n’as jamais fait ».

Rodolphe encore merci de t’être prêté à l’exercice des questions pour Educ foot 86 et nous te souhaitons

une grande réussite dans ton projet.

 

Commentaires