AEF86 - Amicale des Educateurs de Football de la Vienne : site officiel du club de foot de POITIERS - footeo

LE TROPHEE G.BOULOGNE 2017 à été attribué à .....

25 septembre 2017 - 09:11

Le trophée G.BOULOGNE a été attribué à Jean-Paul BLOT

 

Jean Paul BLOT 60 Ans, marié deux enfants Titulaire du BEF


Carrière sportive :

Je commence dès l’âge de 10 ans à faire du sport, par le judo et l’athlétisme, que je vais pratiquer pendant 10 ans, avec quelques titres de champion départemental et régional ainsi que 2 qualifications aux championnats de France UFOLEP à Paris. Parallèlement je prends ma première licence de football scolaire à l’âge de 14 ans dans le collège Saint Stanislas à Poitiers avec lequel je remporte un titre de champion départemental. Ensuite la première licence fédérale à l’âge de 15 ans dans le club de Mignaloux-Beauvoir. Je vais jouer au niveau départemental une grande partie de ma carrière, pour finir en senior au niveau « excellence » avec comme entraîneur Yves Guignon (ancien joueur du Stade Poitevin). Quelques clubs ont ponctué ma carrière : MignalouxBeauvoir (mon club de cœur), Champigny-Le Rochereau (une saison en 1ère division) et SèvresAnxaumont (deux saisons en 1ère division.) Mon parcours de joueur s’est arrêté en 2012 à l’âge de 56 ans en foot loisirs, mais à 60 ans je n’ai pas dit mon dernier mot et mon sac et mes crampons sont toujours prêts...


Carrière d’Educateur :

C’est grâce à mes enfants (Mathieu et Marie) que j’ai attrapé le virus de l’éducation vers l’âge de 33 ans, à l’école de football de Mignaloux-Beauvoir dont je devient rapidement le responsable et cela pendant 8 ans. J’anime aussi quelques séances seniors avec le coach de l’équipe première, durant les différentes saisons qui ont suivi. Quelques clubs extérieurs ont ponctué mon parcours :

Saint-Benoît (18 ans ligue), Nieuil-L ’Espoir (15 ans et 18 ans ligue).


- Examen d’Initiateur 1 et d’Initiateur 2 en 1996 - En 1998, après la coupe du Monde, je m’intéresse au football féminin, qui sous l’impulsion d’Aimé Jacquet prend son envol, suite au premier plan de développement qu’il met en place (1998-2002) -

Diplôme d’animateur seniors en 1999 - Brevet d’Educateur 1er degré en 2003 (à 46 ans dur dur..!)


J’encadre également la sélection féminine dans les stages de détection et de sélections, avec une coupe interdistrict, pour la sélection féminine en 2000.


C’est de 1999 à 2003 que le club de Poitiers 3 Cités me nomme responsable de la section féminine et plus particulièrement « entraîneur principal ». L ’équipe 1ère évoluant en D2 National, 4 belles saisons vont ponctuer mon poste d’entraîneur dont les trois premières passées en haut de tableau de la D2. Elles resteront gravées dans ma mémoire avec une belle 2ème place en 2001. -

Educateur à la Commission Technique depuis 20 ans où je participe à l’encadrement des formations de cadres techniques. - 2004 année de repos, et je reprends en 2005 les 18 ans garçons de Nieuil-l’Espoir en ligue. - 2007 à 2013 licencié au club de Mignaloux sans activité particulière. - BEF (Brevet d’entraîneur de Football) par équivalence en 2015.

De 2014 à 2017 club de Poitiers 3 Cités (DH) responsable de section féminine.


J’ai toujours été partagé entre deux sports, le football et la course à pied (6 années de course sur route entre semi-marathon et marathon), deux sports complémentaires sur le plan mental. L ’un, l’entraide et la solidarité, et l’autre, la solitude et la motivation. Mais le football m’a toujours attiré un peu plus que la course, sport d’équipe par excellence, il devient surtout chez les jeunes un moment d’échange, de partage et de plaisirs. Et aujourd’hui je me pose des questions sur le devenir de ce sport, ne va-t-on pas vers un foot business au détriment du football amateur ? Les clubs professionnels ne montrent pas l’exemple pour les jeunes, ils dépensent des sommes faramineuses pour acheter des joueurs, qui eux même n’ont pas toujours des attitudes correctes sur et en dehors des terrains. Le football pro n’est plus intéressant, sauf si l’on veut trouver une nouvelle coiffure ou un nouveau tatouage... J’ai eu tant de plaisir à éduquer les jeunes et à coacher les seniors garçons ou filles que je ne regrette pas mon investissement. Pour l’anecdote je retiendrai les 4 saisons avec les filles de Poitiers en D2 Nat, ce fut un réel bonheur. Je ne m’y retrouve plus, ce sport change avec ses mentalités et ses comportements différents, les joueurs et joueuses deviennent des consommateurs et il faut une réelle motivation pour continuer à entraîner des seniors. Il n’y a plus d’esprit club de la part des pratiquants, nous en sommes peut-être les premiers responsables et on a peut-être trop donné aux joueurs ? Le football, dans sa globalité (dirigeants, joueurs, arbitres) doit se remettre en question, afin que ce sport redevienne plus attractif. J’ai décidé de mettre entre parenthèse le coaching et prendre du recul car je n’ai plus cette motivation qui m’animait depuis de nombreuses années. Comme je le disais souvent à mes joueuses, lors des deux dernières saisons « Votre principal carburant,
c’est la motivation, sans motivation rien ne peut s’entreprendre à 100% » et je crois qu’à mon tour je manque de carburant. Peut-être que souffler un peu me permettra de rebondir et retrouver cette motivation perdue. D’autre part, je suis (jeune) grand-père d’un petit garçon qui a 1 an, et je compte bien en profiter. Ha, j’oubliais de vous dire qu’il est gaucher... ... affaire à suivre ! Je reste tout près des terrains car, mes enfants Marie et Mathieu jouent encore au football.
Mais surtout je voudrais dire aux jeunes éducateurs et éducatrices qu’il faut toujours être à l’écoute des jeunes joueurs et se remettre en question chaque matin quand on se lève, il n’y a pas d’âge pour apprendre de l’autre c’est cela qui m’a fait avancer depuis toutes ces années. Je n’oublierai pas non plus, tous ceux et celles avec qui j’ai travaillé sur les stades et je veux les remercier de m’avoir fait confiance, ainsi que les membres de l’amicale pour l’attribution du trophée Georges Boulogne. La remise de ce trophée me touche beaucoup, car cette année 2017, coïncide avec la date anniversaire de la mort de George Boulogne qui aurait eu 100 ans cette année (1917-2017) mais coïncide aussi avec, il y 17 ans le remise du premier trophée à un certain Serge Groleau. Merci à toutes et à tous.

Commentaires